Duplicate content: quelles sont les best practices ?ù^p

CONTENU

Peut-on dupliquer du contenu ?

Un des fléaux pour les contenus produits par votre entreprise est le duplicate content ou en bon français le contenu dupliqué. Google n'aime pas beaucoup les pages dupliquées. Et vous ne devriez pas les aimer non plus. Les raisons de cette duplication qui déroute les recherches sur Google sont de divers ordres : 

  • Votre entreprise est similaire sur de nombreux points avec celle d'un concurrent

  • Un texte présente un produit déjà décrit dans votre boutique 

  • Un article sur votre site ou blog qui reprend un passage d'un autre site : l'exemple qui nous vient à l'esprit est celui d'articles de loi ou de décret dont la reproduction évite des interprétations

  • Une formulation identique sur deux sites ou plus et sur les réseaux sociaux

Les mots étant ce qu'ils sont, les phrases et les formulations étant rarement originales lorsqu'un sujet est traité par de multiples copywriters un contenu 100% unique ne peut pas exister. L'objectif de votre responsable de marketing de contenu est de se prémunir et qu'il y en ait le moins possible. SEMrush estime à 50% le nombre de sites intégrant des contenus dupliqués. Rien que cette phrase pose problème en tant que source d'un autre site ! Mais bon… 

Définissons le duplicate content

Certains le définissent comme « des blocs de contenus importants, appartenant à un même domaine ou répartis sur plusieurs domaines, qui sont identiques ou sensiblement similaires »

Les copier-coller de contenu d'un site sur un autre sont du contenu dupliqué. Pas du plagiat ! surtout si la source est citée. Mais Google vous sanctionnera en ne reconnaissant pas votre page comme une création destinée à être bien indexée. 

Il conservera la première création dans son index et la proposera en priorité dans ses recherches. Ce qui n'aide pas à travailler votre référencement naturel. Pas plus que la recherche par mots clés issus d'un travail approfondi de SEO. 

Le duplicate content est également présent dans le contenu structurel de vos pages :

  • Le menu de navigation ou header,

  • Le sidebar, 

  • Le pied de page dit footer

  • Certains lieux que l'on voit sur l'ensemble du site, dont les menus secondaires déroulants

  • Des balises JS / CSS, etc.

  • Les duplicate causés par le CMS

Mais que faire ? Nos sites sont tous architecturés de la même manière. Heureusement ce contenu est connu des moteurs de recherches, mais n'abusez pas des URLs pour ne pas perdre du classement dans Google. Le Duplicate URL Same Text est la multiplication de sites qui vous appartiennent, mais contenant des pages au contenu identique. 

Les CMS génèrent du contenu dupliqué, WordPress en est un bon exemple. Lorsque vous rédigez un spot et le classez à l'intérieur de plusieurs catégories vous obtenez des bouts de textes sur la page d'accueil, dans le blog, et parfois dans la sidebar. La solution la plus efficace est de désindexer les pages concernées. 

La curation, la syndication, de contenu non, les extraits oui !

La curation de contenu consiste à partager des contenus qualitatifs du web pour répondre à une requête ou travailler sa veille commerciale. Ce contenu dupliqué provoquera une désindexation de Google. 

Par contre le travail sur des extraits de contenus pertinents et abondés avec des commentaires personnels n'est pas compris comme étant du duplicate content. 

La syndication de contenu consiste à republier un spot grâce à un flux RSS. Cela s'assimile à un copier-coller. 

Pour rassurer Google et le site pillé, il suffit de demander l'autorisation de « pompage » au site concerné puis de rappeler la source, avec un éventuel lien. 

Le contenu traduit est-il du contenu dupliqué ?

Si votre contenu est traduit sur vos différents sites dans le monde entier, ce n'est pas du duplicate content. La seule fausse note concerne la qualité intrinsèque de la traduction. Inutile de vous dire que les traductions Google, non native ne sont pas la meilleure manière de convaincre les décideurs internationaux de votre crédibilité. 

Les problèmes du contenu dupliqué

La création d'un article plus que génial, comme celui-ci, ou comme votre tout dernier storytelling, mais votre community manager le publie sur 10 pages différentes, sans parler des réseaux sociaux. Il vient de diviser par 10 le backlink qu'une seule page obtient ! 

Votre page perd son attractivité sur Google et votre entreprise son trafic. Google ne comprend pas sur quelle page se présente l'article original. Car si vous présentez 10 pages avec le même contenu Google va le sanctionner par une diminution de son budget crawl. Les petits malins, ou les grands hackers manipulent l'algorithme de notre ami Google. C'est la désindexation assurée. 

Google sanctionne les contenus dupliqués, en ne reconnaissant pas ce contenu comme une création destinée à être bien indexée.

Pour lutter contre le duplicate

Pour repérer le contenu dupliqué sur le web il existe deux manières de procéder : 

  • Faire une recherche de mot-clé avec lesquels votre entreprise travaille et analyser les URL proposées

  • Rechercher du texte

  • Installer des logiciels spécifiques d'analyse de duplicate content au sein de votre site 

Ce souci très technique étant complexe, nous vous conseillons de prendre contact avec un informaticien. Il fera une analyse complète de votre site pour aborder les soucis que lui seul pourra traiter ensuite. 

Mais quelles sont les best practices ?

Si les soucis liés au contenu dupliqué sont très pénalisants, la question de la meilleure manière de citer, reprendre, republier un article d'un autre blog, une autre page, repose sur le sourcing.  Plusieurs règles s’imposent :

  • Reprendre un court extrait de l’article (moins de 100 mots) ou quelques lignes

  • Citer sa source

  • Intégrer un lien vers l’article source

  • Citer l’auteur de l’article dupliqué avec une incitation forte à devenir son follower sur son compte social (Twitter, Linkedin..). Ce dernier accroît sa renommée sans plus d’effort.

  • Changer de format de contenu. Votre article peut être lu, mis en scène et diffusé en vidéo par exemple. Quitte à garder en sous-titre une autre partie de la rédaction de l’article.

  • De cette manière la publication d’un article étranger à vos blogs devient un avantage pour l’auteur... Qui ne se sentira pas floué.

  • Posez une balise canonique rel=canonical (URL originelle !) sur chaque page de votre site. Dans ce cas là les produits A-B-C-D de votre catalogue de vente accessibles par différentes URL seront parfaitement adressés.

 
 
Bienvenue sur mon blog,  Je suis Muriel Touati, consultante Webmarketing et réseaux sociaux, community manager freelance et copywriter. J’aide les entreprises à atteindre ses objectifs sur le web, comme par exemple générer plus de prospects, fidéliser ses clients, gagner des parts de marché ou développer sa notoriété…

Bienvenue sur mon blog,

Je suis Muriel Touati, consultante Webmarketing et réseaux sociaux, community manager freelance et copywriter. J’aide les entreprises à atteindre ses objectifs sur le web, comme par exemple générer plus de prospects, fidéliser ses clients, gagner des parts de marché ou développer sa notoriété…

contact.jpg

Retrouvez mes autres articles de blog sur ces sites de référence :

Copywriter et rédactrice web pour Semrush, Hubspot et le Journal du Community Manager.jpg