Interview exclusive des fondateurs de la startup Le Collectif SD

Corentin Marcel, Florentin Depaillat, Benjamin Wolf, Grégory Durrand sont les 4 fondateurs de la startup le Collectif, Sustainable Design. Fraichement diplômés de l'école The SDS, ils se sont lancés dans l'aventure de l'entreprenariat ensemble il y a un an. Soutenus par le CEEI Nice Côte d'Azur, Le Collectif a la gestion du Fab'Azur dans l'Eco Vallée. Pour y avoir déjà mis les pieds, je confirme que le lieu est très agréable et la grande sculpture de bois conçu par Le Collectif y trouve sa place à merveille. Découvrons ensemble ces 4 passionnés de design durable. 

 Interview de Corentin Marcel, Florentin Depaillat, Benjamin Wolf, Grégory Durrand, fondateurs de la startup le collectif SD

Interview de Corentin Marcel, Florentin Depaillat, Benjamin Wolf, Grégory Durrand, fondateurs de la startup le collectif SD

>> Vous souhaitez vous aussi promouvoir votre startup sur notre blog?  

Vous avez créé ensemble le collectif SD, quel est le profil de chacun d’entre vous?

Bonjour, tout d'abord merci pour l'intérêt porté à notre entreprise naissante: le Collectif, Sustainable Design. Nous sommes quatre étudiants fraichement diplômés de l'école The SDS, c'est là que nous nous sommes liés par notre engagement commun.

Florentin a commencé ses études de design à Bellecour, Lyon, il excelle dans le dessin, la 3D, le design produit pur. Il est de nature discrète mais n'a pas peur de prendre le crayon pendant un rendez-vous client pour exprimer une idée ou un discours.

Il permet au groupe de prendre du recul lorsque nous sommes dans l'euphorie d'une situation, c'est notre sage dans la bande.

Florentin Depaillat, le rêveur, startup le collectif SD

Corentin a fait ses armes en école d'architecture à l'ENSAG à Grenoble, la méthode de création en architecture se rapproche dans les grandes lignes de la méthodologie design, néanmoins il y a de nombreuses différences notables qui enrichissent notre approche au quotidien.

Il apporte un point de vue réaliste et nuancé au groupe qui nous permet d'asseoir notre discours. Cette nuance nous a permis de savoir dialoguer avec différents corps de métier et d'aborder certains projets plus dans la globalité.

Corentin Marcel, l'optimiste, startup le collectif SD

Benjamin a commencé ses études à Toulon, au départ il s'est lancé dans cette voie par passion du design produit, son idéal était de concevoir des chaussures et des baskets de sport. Mais c'est au cours de sa troisième année qu'il s'est rendu compte du mal que pouvait faire le design dans notre société et de la responsabilité du designer en entreprise.

C'est ainsi qu'il est devenu le designer qu'il est aujourd'hui, engagé par conviction. Son diplôme de fin d'année à SDS en est la preuve, il traite de la place de la politique dans notre société et de comment rendre un pouvoir démocratique au peuple. C'est un élément essentiel pour notre collectif car il permet de garder cette puissance d'engagement à chaque projet.

Benjamin Wolf, le révolté, startup le collectif SD

Grégory s'est lancé dans le design après un baccalauréat scientifique, pour lui les débouchés de cette spécialité manquaient d'émotions et d'empathies et ne lui permettait pas d'être proche de l'homme. Il a commencé ses études à Toulon également, c'est là en 2010, qu'il a rencontré Benjamin.

Ses facilités pragmatiques l'on positionné directement en gestionnaire du collectif, il pratique le design par passion mais tire son épingle du jeu par sa capacité analytique globale. Il s'occupe également en grande partie de la partie faisabilité et réalisation par le biais du Fab'Azur dont il connait le fonctionnement de chaque machines.

Grégory Durrand, l'explorateur, startup le collectif SD

Comment vous est venue l’idée de créer le collectif SD, votre startup?

L'idée nous est venue après avoir vécu une expérience forte en rentrant de notre stage de fin d'études. Nous avons accompagnés ensemble un ami et un mentor dans ces derniers instants de vie. Cette expérience nous a beaucoup marqués et l'union dont nous avons su faire preuve dans les moments difficile nous a donné envie de créer un projet ensemble.

Nous étions également conscients pendant nos deux années à The SDS qu'un nouveau Design était en train de naître et que nous devions le mettre au service du changement.

Créer notre entreprise dans ce sens était pour nous le moyen le plus efficace d'agir pour un monde meilleur.

dots, interview startup @agencefindly

Quel est votre concept? Comment vous différenciez-vous des agences de design habituelles?

Nous sommes un Collectif de Designer en Innovation Durable, c'est à dire que nous traitons les projets en considérant les problématiques dans leur globalité.

Plus concrètement, nos solutions se limitent rarement à un produit mais plutôt à un ensemble de solutions qui inter-agissent pour créer un éco-système vertueux, bénéfique pour l'environnement, pour la société et donc pour l'homme. Quand on observe la nature, on se rend compte que toute chose est utile dans ce grand cycle. Le gaspillage n'existe pas. La nature est intelligente et nous devons nous inspirer de son fonctionnement pour adapter nos modes de vie aux nombreux défis qui se présentent à nous.

En parallèle, nous gérons un Fablab, le Fab'azur dans les locaux du CEEI (Centre Européen d'Entreprises et d'Innovation), implanté dans l'Éco-Vallée depuis 2012. Il nous permet d'être au contact des nouvelles technologies et de faire partie du mouvement des makers, ce mouvement qui vise à donner une certaine autonomie de production aux citoyens grâce aux nouvelles technologies telles que l'impression 3D.

En définitive nous sommes curieux de tout et très attentifs aux changements qui émergent aux quatre coins du monde et nous comptons bien apporter notre pierre à l'édifice. 

 Fab'azur, locaux du CEEI implanté dans l'éco-vallée à Nice

Fab'azur, locaux du CEEI implanté dans l'éco-vallée à Nice

Le collectif SD est digital native, avez-vous mis en place une stratégie inbound marketing?

Une stratégie Inbound marketing... je vous avoue qu'on a du aller rechercher sur internet pour comprendre ce que c'était.

Pour nous c'est plutôt évident, de faire appel aux réseaux pour fédérer les gens autour de notre projet. Pas seulement les professionnels avec lesquels nous travaillons, mais également chaque personne que l'on croise. Dans notre esprit, le collectif doit être vu comme une initiative sociale qui doit fédérer le plus grand nombre.

En pratique, on parle beaucoup de notre projet autour de nous et cela suffit a nous ramener des clients et collaborateurs qui veulent travailler avec nous, car notre démarche les intéresse.

Nous avons eu la chance d'être au bon endroit au bon moment, s'appuyer sur le projet de l'Éco-vallée via le CEEI, de the SDS et du Fab'lab pour construire notre réseau a rendu les choses plus naturelles, car nos contacts comprenaient et adhéraient à notre discours.

C'est vrai nous sommes ce qu'on pourrait appeler des "digital natives", pourtant nous ne sommes pas de très grands fans des réseaux sociaux même si nous sommes conscients qu'ils sont indispensables pour communiquer aujourd'hui.

Nous venons de fêter notre première année d'existence et sommes entrain de travailler sur une nouvelle stratégie de communication pour la rentrée, nous tenons à véhiculer une image qui nous ressemble, engagée mais légère. Nous ne voulons surtout pas être moralisateurs, mais porter un message d'espoir en montrant qu'avec de la créativité, de la collaboration et de l'engagement, notre génération est capable d'inverser la tendance. 

dots, interview startup @agencefindly
dots, interview startup @agencefindly

Quelles sont vos ambitions pour les 5 prochaines années?

Pour les 5 prochaines années, nous aimerions continuer à attirer des groupes tournés vers le changement et leur apporter notre vision et notre expertise pour développer des projets qui font sens.

Nous aimerions également commencer à développer nos propres projets, dans la lignée de ce que nous avons fait pour nos projets de diplôme. Grégory a par exemple travaillé sur un projet destiné à aider les SDF, Corentin s'est tourné vers la problématique de l'éducation en créant une école destinée à rendre plus accessible l'éducation alternative, Florentin quant a lui a développé un dispositif pour aider les gens à se recentrer et à se relaxer dans une société en proie au stress. Enfin Benjamin a travaillé sur la démocratie participative et a pensé un mobilier urbain pour permettre à tous les citoyens de devenir de vrais acteurs politiques dans la ville de demain.

Nous ne manquons pas d'idées pour développer des projets à fort impact social et environnemental. A terme, notre rêve serait de devenir une plateforme qui réunirait des acteurs de tous horizons, désireux de travailler sur des projets à impact positif et d'avoir un bel endroit à disposition pour recevoir ces gens dans le cadre de Workshop.

 Projet, PHOTOBOX, le collectif, sustainable design

Projet, PHOTOBOX, le collectif, sustainable design

Est-ce qu’une levée de fonds est envisagée?

Nous tenions à démarrer le projet sans apport, même si notre situation financière reste difficile, notre entourage nous aide pour ce projet qui nous passionne. Nous progressons et comptons bien être autosuffisant dans une année ou deux, cela nous permettra d'investir et d'asseoir notre projet dans le temps.

Nous n'envisageons pas de levée de fonds pour l'instant, bien que nous ayons quelques projets sous le coude, nous voulons d'abord construire une solide réputation et continuer à faire nos armes auprès de nos partenaires. Si nous sentons qu'un projet peut faire écho, nous nous tournerons vers une plateforme de financement participatif afin d'avoir un petit coup de pouce de la part de notre communauté.

 Projet, PTITS LOTIS, le collectif, sustainable design

Projet, PTITS LOTIS, le collectif, sustainable design

Comment imaginez-vous visuellement la smart city demain?

Pour nous, la smart city de demain, ce serait une ville très discrète, voire invisible, ensevelie sous la végétation (Un peu façon Comté dans le Seigneur des Anneaux). On pourrait voir le Ciel comme il se doit et laisser la nature reprendre ses droits.

Pour nous la Smart City ce n'est pas des forêts de béton et l'exploitation des Big Data, ça pourrait être bien plus que ça ! Nous pensons qu'entre le cliché de la cabane dans les arbres, coupées de la population, et de grands bâtiments surconnectés, qui dénaturent notre paysage, il y a un juste milieu.

Le plus probable serait un équilibre entre l'environnement et le digital, ce qui permettrait bien-être et communication. Remettre en avant le pouvoir du local, de la proximité entre les habitants, du bon sens, de l'intelligence dans la création et pourquoi pas un peu de sobriété heureuse.

Même si c'est parfois difficile à entendre pour nous, société développé, il faut que l'on consomme moins et mieux. La plupart des gens ont l'image d'un retour à l'"éclairage à la bougie" mais on vous promet qu'en faisant les bons choix, notre ville de demain sera bien plus confortable et vraiment "smart"!

dots, interview startup @agencefindly

Avez-vous des exemples de création qui trouveraient justement leur place dans les villes intelligentes?

Le projet que Benjamin a développé pourrait s'inscrire dans notre vision de la ville de demain. Créer des petites Agora 2.0 au sein de nos villes et de nos quartiers pour remettre le citoyen au centre de la démocratie. On aimerait bien voir des petites centrales de transformations des déchets aussi. Il y a de belles initiatives sur la transformation du plastique avec Precious Plastic, ou encore Plastic Odyssey qui mettent en place des solutions simples pour faire des déchets plastique une ressource précieuse.

Tous les projets qui visent à plus de collaboration et plus d'harmonie dans nos villes ainsi qu'à une meilleure gestion des ressources sera la bienvenue dans la ville du futur.

Nous ne pourrons pas faire preuve d'intelligence tant que l'argent restera notre première préoccupation et la Smart city comme elle est pensée aujourd'hui entre dans le schéma économique actuel. Elle semble parfois pensée à court terme, alors qu'aujourd'hui plus que jamais nous avons besoin de réfléchir à long terme.

 Projet, MR JINGLES, le collectif, sustainable design

Projet, MR JINGLES, le collectif, sustainable design

Petite question au sujet de l'agence Findly, que pensez-vous du concept de Findly, agence digitale dédiée aux startups?

Findly est une agence inbound marketing et conseil pour les startups. Selon les cas, la méthodologie appliquée permet aux startups de tester leur product-market fit, de fédérer, de prouver leur business model et de créer de la traction. Les metrics « marketing » (POC commercial) ainsi obtenues sont ensuite intégrées dans le pitch deck afin de renforcer l'attractivité du concept auprès d'investisseurs potentiels, et lever des fonds.

On aime le concept de Findly, une agence inbound marketing dédiée aux startups. C'est une bonne aide, car dans le domaine des startups on doit souvent avancer dans plusieurs directions et on n'a pas toujours les compétences pour le faire. Pouvoir nous appuyer sur ce genre d'initiative, permet à la fois de se connecter entre startups et de faire parler de nous, ce qui est primordial dans un lancement d'entreprise.

En tout cas, de ce que nous en avons vu pour le moment, on aime votre manière de nous avoir abordé, à la fin de chaque interview, deux recommandations de nouveaux entrepreneurs que l'on connait. C'est une bonne manière de construire un réseau vertueux, se connecter les uns aux autres, renforcer ses relations et faire confiance à vos interviewés pour trouver les prochains, merci !

dots, interview startup @agencefindly

Pouvez-vous me citer le nom de deux (ou +) entrepreneurs que je pourrais interviewer de votre part? 

Skavenji est une startup qui a développé une solution pour créer de l'électricité en autonomie au sein du domicile. Nous travaillons avec son fondateur Gaël DESPERRIÈS actuellement.

OmniDesign est une startup innovante qui vise à dynamiser et faire évoluer la conception du mobilier destiné aux espaces de travail. Nous travaillons avec son fondateur Tristan ALARGENT de temps à autre.

Coucoupark est une startup qui est en train de mettre en place une appli, destinée à aider les propriétaires de parking à louer leur place durant leur absence, une réponse intéressante à la problématique du stationnement à Nice. Nicolas Albero et Ken Davy en sont les fondateurs.

Nous les avons choisi, car nous les connaissons bien, approuvons leur démarche, leur produit est de qualité et ils ont bon coeur !

 Projet, SKAVENJI, startup le collectif, sustainable design

Projet, SKAVENJI, startup le collectif, sustainable design

dots, interview startup @agencefindly

Merci pour cette interview! 

Faire du design oui, mais dans une démarche durable c'est encore mieux. Loin des produits de grandes distribution identiques et industriels, les créations du Collectif sont uniques et originales. Les matériaux utilisés sont naturels, souvent en bois... Les entrepreneurs, qui font appel au Collectif SD, semblent tous s'inscrire dans une démarche durable, qui s'inscriraient d'ailleurs à merveille dans la ville intelligente imaginée par Corentin, Florentin, Benjamin et Grégory. Ensevelie sous la végétation, la ville intelligente accueillerait la nature, qui reprendrait sa place doucement au fil du temps... Cette image m'a fait penser à Beng Melea au Cambodge, un exemple réel de temple construit entre 1112 et 1152 qui aujourd'hui est entièrement recouvert par la végétation... C'est un peu extrême, car le lieu est complètement déconnecté, mais j'aime bien leur vision de la smart city de demain.

Merci encore d'avoir partagé votre expérience, nous vous souhaitons bonne chance et réussite dans votre projet!

Et vous? Souhaitez-vous une interview pour promouvoir votre startup? Dites-le nous en commentaire.

A bientôt,
Muriel TOUATI, Findly